menu du site ceppa traduction

logo club

info


Tous les chiens actuellement identifiés à la SCC ayant effectué un test ADN le sont avec le protocole ISAG 2006. C'est pour cela que vous recommandons pour le moment d'utiliser ce test si vous souhaitez faire une portée avec votre chien. En effet les deux géniteurs devront à partir d'avril 2023 avoir été testé génétiquement.
Explications complètes ci-dessous.


RECOMMANDATION IMPORTANTE
LORS D'UN PRELEVEMENT POUR LE TEST ADN, VEILLEZ A NE PAS FAIRE BOIRE VOTRE CHIEN DANS LA DEMI-HEURE QUI PRECEDE LE PRELEVEMENT NI LE FAIRE BAIGNER (rapport à l'eau par exemple).

Les informations ci-dessous ont été collectées auprè de la SCC.
Merci à Antoine Gicquel pour son aimable autorisation de publication.

L’identification ADN

Qu’est-ce que l’identification ADN ?

L’identification ADN est faite en laboratoire à partir d’un échantillon (cellules buccales généralement) et donne comme résultat une empreinte ADN. L’empreinte ADN d’un chien est la combinaison de résultats du chien pour un panel de 22 marqueurs définis pour l’espèce canine (le panel ISAG : International Society for Animal Genetics).

Comment procéder pour réaliser un test ADN ?

Pour réaliser un test ADN, il faut commander un kit ADN via le formulaire de la SCC puis prendre RDV chez votre vétérinaire qui réalisera et enverra lui-même l’échantillon (c’est important que le vétérinaire envoie lui-même l’échantillon pour authentifier le prélèvement). Il est également possible de réaliser le test lors de certaines expositions disposant d’un stand ADN de la SCC.

Que recherche-t-on dans l’ADN ?

Tout dépend de ce que vous souhaitez y trouver. Il existe trois types de tests qu'il convient de bien connaitre pour faire un choix cohérent :

1. L’identification ADN (ou empreinte génétique)
2. Les tests de santé
3. Les tests de confort

1. L’identification ADN (ou empreinte génétique) :
Avec l’identification ADN, il n’est pas question de savoir si votre animal est porteur d’une mutation délétère pour sa santé ou d’un allèle de couleur ou de morphologie particulier. Il n’est pas non plus question d’identifier le type racial de votre chien : le résultat de ce test n’est pas interprétable en tant que tel mais donne une carte d’identité génétique unique de votre chien.
Lorsqu’un laboratoire détermine l’empreinte génétique de votre chien, il détermine en réalité la combinaison d’allèles que possède votre animal pour une vingtaine de marqueurs validés internationalement (norme ISAG). Pour chacun de ces marqueurs, votre chien a hérité un allèle de son père et un allèle de sa mère. La comparaison de l’empreinte génétique de votre chien avec celle de ses deux parents permet de certifier sa filiation.
La filiation est faite par un laboratoire en comparant l’empreinte du descendant à celles des deux parents présumés et donne comme résultat une compatibilité simple (père ou mère uniquement) ou double (les deux parents). L'empreinte des parents doit donc aussi être enregistrée pour faire la comparaison.

2.Les tests de santé :
Ces tests permettent de connaître le statut génétique d’un chien vis-à-vis d’une mutation potentiellement délétère pour sa santé. Ces tests sont particulièrement intéressants en élevage puisqu’ils permettent (outre leur intérêt dans le dépistage ou le diagnostic d’une maladie chez le chien testé) de prédire si un mariage entre deux reproducteurs est ou non à risque concernant une affection particulière.
Pour information, le site genodog, répertorie toutes les maladies héréditaires des différentes races. Par exemple, chez le Pointer, « l’Atrophie musculaire neurogène progressive » est une maladie héréditaire. C’est une anomalie d’origine neurologique caractérisée par l’accumulation d’un composé lipidique dans les neurones, entraînant la destruction progressive des fibres nerveuses destinées aux muscles.
L’Epagneul de Pont-Audemer est sujet à deux maladies héréditaires : la « Dysplasie folliculaire non liée à la couleur » (rare) et « Hyperuricosurie et urolithiase à urate d’ammonium ». Les Epagneuls de Picardie sont indemnes de toutes maladies héréditaires testables à ce jour (Janvier 2023). Seule la « Dysplasie des hanches » est héréditaire mais pas testable par prélèvement ADN mais par radiographie après 12 mois d’âge. La dysplasie ne dépendant pas d’un seul gène mais de plusieurs gènes (peu ou mal connus), les technologies d’analyses ne permettent pas ce test.

3.Les tests de confort :
Ces tests permettent de connaître le statut génétique d’un chien pour un trait morphologique ou une couleur de robe dont la mutation causale est connue. Les résultats de ces tests sont d’intérêt pour prédire par exemple si les chiots d’une portée pourront être de couleur marron ou avoir une queue naturellement courte.
Il vous est possible de réaliser un test de confort pour les Epagneuls de Picardie mais cela n’aura d’intérêt que pour vous, le club de race ne l’exigeant pas.

Est-ce que le test ADN est obligatoire ?
Oui et non. Seul l’identification ADN avec empreinte génétique le sera dès le 3 avril 2023 pour les reproducteurs. Cela signifie que pour déclarer la naissance d’une portée, il faudra désormais que le père et la mère des chiots possèdent une empreinte génétique enregistrée dans la base de données de la SCC. (attention, seules les empreintes génétiques valides selon le format ISAG 2006 ou le format ISAG 2020 seront prises en compte).

Je souhaite réaliser un test d’identification ADN pour une demande de titres de champion ou pour les cotations,
quel test dois-je choisir entre SNP (ISAG 2020) et STR (ISAG 2006) ?

Tout d’abord, STR et SNP sont des marqueurs moléculaires pour l’étude de l’ADN. C’est-à-dire que lors de l’analyse de l’ADN, nous allons chercher ces marqueurs pour se repérer sur le brin d’ADN et pouvoir le décrypter. Un STR est une courte répétition de paires de base nucléique (A-T-C-G). Un SNP est une substitution d’un nucléotide dans une séquence nucléique. L’analyse SNP est plus précise (142 marqueurs) que la STR (22 marqueurs).

Plusieurs cas de figure :

1.
Si aucun des parents de votre chien n’a été identifié génétiquement, vous n’êtes pas contraint dans votre choix. Nous vous recommandons d’opter pour l’identification SNP (ISAG 2020). Quelques cas particuliers pourraient néanmoins vous faire opter pour une identification STR : si par exemple, vous prévoyez une saillie avec un étalon/une lice déjà identifié(e) par un panel STR (ISAG 2006), nous vous conseillons d’envisager l’identification STR de votre chien afin d’avoir la possibilité d’effectuer des filiations biparentales pour les chiots.
2.
a. Si les parents de votre chien possèdent chacun une identification SNP enregistrée dans la base LOF, nous vous recommandons d’opter pour l’identification SNP (ISAG 2020).
b. Si aucun des parents de votre chien ne possède d’identification SNP (ISAG 2020) mais qu’ils possèdent des identifications STR et que vous souhaitez obtenir une filiation, nous vous recommandons d’opter pour l’identification STR (ISAG 2006).
c. Si les parents de votre chien sont identifiés mais l’un en STR (ISAG 2006) et l’autre en SNP (ISAG 2020), il ne sera pas possible de vérifier la filiation biparentale. Nous vous recommandons donc d’opter pour l’identification qui vous apporte la filiation monoparentale la plus intéressante pour vous ou de transmettre les identifications complémentaires des parents (STR ou SNP) pour enregistrement avant de commander votre kit. Seule la filiation biparentale permet d’obtenir le statut « indemne par filiation » pour les affections génétiques dont les parents sont dépistés indemnes. Dans tous ces cas de figure, nous vous recommandons cependant de choisir également selon l’identification déjà réalisée chez l’autre étalon/lice que vous pourriez avoir envisagé pour une saillie. Nous vous rappelons en effet qu’il n’est pas possible de vérifier la filiation entre des individus identifiés en STR (ISAG 2006) et des individus identifiés en SNP (ISAG 2020).

Quel est l’intérêt de l’identification ADN obligatoire si l’un des reproducteurs est déjà identifié au format ISAG 2006 tandis que l’autre est identifié au format ISAG 2020 ?
Même si les formats d’identification des deux reproducteurs sont différents, tout propriétaire d’un chien LOF né d’une saillie ayant eu lieu après le 3 avril 2023 pourra bénéficier a minima d’une vérification de filiation monoparentale avec chacun des parents déclarés en faisant identifier son chien dans l’un ou l’autre des formats d’identification.
Pour rappel, les deux formats d’identification ne sont pas compatibles et il n’est pas possible dans le cas de figure énoncé ci-dessus d’obtenir une vérification de filiation biparentale sans faire réidentifier l’un des parents dans l’autre format.

Commander le kit ADN à la SCC.

Club affilié à la Société Centrale Canine
Site du club des Epagneuls de Picardie et de Pont-Audemer | tous droits réservés ©| janvier 2015 - février 2023 | site optimisé pour firefox et google chrome |
plan du site| Conception| mention légal| espace réservé